Introduction-Ecriture (7)

traffic analysis

 

       Mais comment peut-on savoir si l’on connaît de façon approfondie la langue d’un peuple ainsi que sa culture ? On peut faire le test suivant : Quand un Français, par exemple, qui connait l’anglais, voit écrit le mot tree, il pense à un arbre; il l’imagine bien vivant devant lui, non pas un mot pur et simple qui veut dire arbre en français.

       Grâce à ma familiarité avec, et mes connaissances, bien que rudimentaires, de tant de langues, j'ai pu comprendre mieux les difficultés que chacun et chacune des mes élèves rencontraient. Ainsi, j'ai utilisé tous les moyens pour y remédier.

       J'en conclue : Si vous me dites quelle est votre langue  maternelle, je pourrais anticiper les fautes que vous ferez en arabe.  Autrement dit, par les fautes que vous ferez en arabe, je pourrais dire quelle est votre langue maternelle.

       Il est évident que mes élèves m'ont appris beaucoup de choses, sans peut-être le savoir. Ceci n'est pas seulement mon cas. Tout enseignant apprend de ses élèves. Ce qui veut dire que l'on n’est jamais 100% enseignant, ni 100% étudiant. On est les deux à la fois. Non seulement en classe, mais aussi dans la vie quotidienne. Nous sommes tous en train de nous instruire les uns les autres sans cesse, et sans en être conscient.

       Ceci n’est pas un traité de linguistique comparée. Cependant, au lieu de traiter uniquement les langues qui utilisent l’alphabet arabe, j’ai fait allusion aux autres langues, car je trouve qu’il y a certains traits communs que tout étudiant de la langue arabe doit savoir, quelque soit sa langue d’origine, qu’il utilise ou non l’alphabet arabe.


                                                                                           Abdalah Nacereddine

 Références bibliographiques

Arrow Left

7

Arrow  Right